Amer Safieddine Orthophonie, Neuroposturophonie, Hypnose

Clémentine BERTIN, orthophoniste (La Valette du Var)

cb
“J’ai été heureuse de lire votre livre qui matérialise enfin la vision holistique de l’orthophonie (de la personne) que j’essaie de pratiquer quotidiennement. Depuis toujours fascinée par l’hypnose et le processus invisible (mais physiquement visible) de l’inconscient, son intégration dans ma pratique m’est apparue comme une évidence lorsque je suis tombée sur votre livre. J’ai même parfois l’impression de la pratiquer sans m’en rendre compte : les conversations avec le patient sont intenses, comme posées sur une vibration très profonde et ils se mettent à sortir des tas d’émotions et de souvenirs dont ils restent surpris lorsqu’on “refait surface” à la fin de la séance.
J’ai également à cœur de redonner aux différents corps toute leur place dans la thérapie, et j’ai été intéressée par l’approche du mouvement que vous décrivez avec les enfants. C’est donc merveilleux pour moi de découvrir l’existence de votre livre. D’autre part, il est rare que les formations qui m’intéressent soient dispensées par un orthophoniste et pour les orthophonistes !
Mille merci d’avoir osé lancer cette branche hypnothérapie-orthophonie si moderne et qui m’enveloppe d’une sensation agréable de sécurité par son côté officiel… En effet, je viens tout juste de commencer l’exercice en Mai, j’ai 26 ans, et en bon Capricorne têtu, je sais ce que je veux et j’ai besoin que mes objectifs soient à la hauteur de mes ambitions. Du coup, en l’espace de quelques mois de pratique, j’ai connu le bonheur de la liberté d’approche de ce métier, mais j’ai connu également la frustration et le stress des attentes extérieures, le jugement sans appel lorsque j’ose me mêler de l’alimentation, ou lorsque je pratique une relaxation sans travail cognitif. Et il est très facile de faire douter une bébé ortho…
Alors MERCI de votre courage des années en arrière, alors que les esprits étaient encore moins ouverts, merci de votre persévérance pour faire exister ce courant qui permet aujourd’hui aux jeunes praticiens comme moi de trouver “refuge” dans quelque chose qui nous ressemble.”

Aucun contenu n'a été défini dans la colonne latérale.